Henri, acteur de la première heure dans le Béarn

Pompier professionnel et père d’un enfant myopathe, Henri a été le 1e à initier des manifestations Téléthon dans sa région du Béarn.

afm-telethon benevoles-henri-marie-francoise

En 1985, Henri et sa femme Marie-Françoise apprennent que leur fils Benoît, alors âgé de 3 ans, est atteint d’une myopathie de Duchenne. Deux ans plus tard, ils assistent comme des milliers de français à la première émission du Téléthon. Spontanément, Henri a mobilisé ses collègues pompiers pour le Téléthon.

« Nous avons beaucoup pleuré durant cette émission et puis nous nous sommes dit que nous ne pouvions pas rester dans notre coin. Nous avons pris contact avec l’AFM et nous avons commencé à fédérer les familles concernées par les maladies neuromusculaires dans le Béarn. Nous sommes ainsi passés de la douleur à l’engagement. » se souvient-il. 

Dès le deuxième Téléthon, Henri est ainsi parvenu à mobiliser une quarantaine de centres de secours répartis dans tout le Béarn, donnant ainsi naissance aux premiers défis sportifs et manifestations bénévoles au profit du Téléthon.

« Mes collègues pompiers ont été tout de suite très sensibles à l’idée de se réunir autour d’un projet qui avait pour vocation de financer la recherche pour des maladies incurables. 30 ans après les pompiers sont toujours des partenaires fidèles du Téléthon », explique-t-il.

Aujourd’hui retraité, Henri poursuit son engagement en assumant le rôle de correspondant Téléthon de la Fédération Nationale des Sapeurs-Pompiers et en ralliant toujours le maximum de personnes à la cause de l’Association : 

« Nous avons compris que notre démarche était d’intérêt général. Nous devions nous battre pour notre fils et pour tous les autres. »