Réaliser le plus long pâté du monde : un défi du cœur !

Depuis 24 ans, le « Pâtéléthon » fait le bonheur des fins gourmets versaillais. Ce pâté en croute, long de plus de 70 mètres, est vendu chaque année au profit du Téléthon. Rencontre avec Didier, organisateur de cette animation aux airs de défi gourmand.

Cuisiner le plus long pâté du monde un défi du coeur

vignette charcuterieQu’est-ce qui vous a donné envie de vous mobiliser pour le téléthon ?

En premier lieu, j’ai été touché dans ma famille par la maladie. Mais c’est aussi l’idée d’organiser un défi qui m’a plu. J’ai toujours aimé faire des choses un peu exceptionnelles. 

Comment avez-vous eu l’idée de ce défi ?

A l’époque du premier Téléthon, j’étais charcutier, et j’ai eu l’idée de faire un pâté en croute hors normes, de 60 mètres de long. Pour rajouter un peu de piment, tous les ans on ajoute 50 cm à ce pâté. On en est aujourd’hui à 70 mètres environ ! Nous vendons ce pâté par tranches, au tarif de 3 euros, chaque année le samedi du Téléthon, ce qui représente une collecte de 8000 à 9000 euros environ tous les ans. 

Concrètement, quelles ont été les différentes étapes pour mettre en place votre animation ?vignette patéléthon versailles

J’ai d’abord cherché des partenaires. Les Lions Clubs ont accepté de se charger de la collecte. La ville de Versailles, elle, nous fournit les tables et toutes les structures pour nous installer sur une place, le temps de notre animation. Le fait d’avoir des partenaires permet de n’avoir aucun frais sur l’organisation : un euro collecté, c’est un euro pour le Téléthon. Au départ, c’est moi qui cuisinait le pâté en croute. Depuis que je suis à la retraite, mon successeur a pris la relève. 

Pour la fabrication du pâté, il faut s’y prendre environ une semaine avant l’animation. Nous achetons les matières premières, puis il y a la réalisation du pâté, et enfin la cuisson. En tout, cela représente environ 96 heures de travail pour réaliser les 135 pâtés que nous mettons bout-à-bout. Cela fait 24 ans que nous faisons cette animation, l’organisation est rodée et les Versaillais sont au rendez-vous chaque année !

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite se lancer dans l’organisation de ce type d’animation ? 

Mon premier conseil, c’est d’être conscient que c’est une action organisée dans le but de faire avancer la recherche, et non pour se valoriser ou en tirer du profit. Le profit, c’est de trouver enfin des solutions pour lutter contre ces maladies. Quand on voit le résultat aujourd’hui, les avancées de la recherche depuis 30 ans, on est fiers de ce que l’on fait.
Mon deuxième conseil, c’est de trouver des partenaires pour que tous les frais liés à l’organisation soient pris en charge.  

 

En résumé

  • Partez de votre savoir-faire pour réaliser votre défi (vous êtes charcutier, réalisez le pâté le plus long du monde. Vous êtes sportif, battez un record…)
  • Passez des partenariats avec les acteurs locaux pour limiter les frais et faciliter l’organisation de votre animation
  • Lancez-vous avec le cœur !

Lire les interviews d'organisateurs d'animations Téléthon

A lire aussi